Troubles du sommeil : le réchauffement climatique en cause

Troubles du sommeil : le réchauffement climatique en cause

Avec la hausse des températures actuelle, nous sommes nombreux à rencontrer des difficultés à nous endormir et à passer davantage de mauvaises nuits. Mais puisque le réchauffement climatique est en marche, n’y aurait-il pas des conséquences plus graves à longs termes sur le sommeil ? C’est la question que ce sont posés des chercheurs américains au travers d’une étude…

Cette étude, menée de 2002 à 2011, a été réalisée auprès 765 000 américains à qui il a été demandé d’évaluer le nombre de mauvaises nuits rencontrées chaque mois ; données qui ont été croisées avec les relevés météorologiques des villes de résidence des participants.

Au fil du temps, l’étude est parvenue à démontrer que plus les températures étaient chaudes, plus les nuits difficiles étaient courantes. Plus précisément, il a été établi qu’une hausse de la température d’un degrés celsius augmentait le nombre de mauvaises nuits de 3 par 100 personnes. Aussi, certaines tranches de la population se sont montrées plus exposées que d’autres, notamment les personnes âgées et celles aux revenus les plus faibles. En cause, un système de thermorégulation déficient pour les premières, l’accès à l’air conditionné pour les secondes. 

Si on considère que le réchauffement climatique amènera à une augmentation de la température globale d’un degrés d’ici à 2050, ces résultats s’avèrent inquiétants puisque qu’ils annonceraient six mauvaises nuits par mois de plus par individu. Toutefois, tout ceci est à pondérer car l’étude s’appuie sur des déclarations et ne montre qu’une corrélation, sans relation de cause à effet. 

Cela étant dit, il apparaît plus que jamais essentiel de faire le nécessaire pour lutter contre la mal du siècle qu’est le manque de sommeil, en commençant par s’acheter une literie de qualité

Posté dans 30/05/2017 Home, Actualités 79